Biographie d'Hervé Vilard

Hervé Vilard plus jeune

Blanche venait de Dordogne,
Elle aimait faire la besogne
Elle chantait en vendant des bouquets
Et un 24 juillet 1946
Dans un taxi au cœur de Paris
Il est né le petit René

Blanche perdu ses droits
Il partit à l'orphelinat
Il n'avait pas encore 3 ans
Qu'il perdit sa maman
Lui, le titi de Paris
S'en alla dans le Berry

Connu quelques familles
Un mouton et de jolies filles....
Dans la chaleur d'une église
Il trouva la terre promise
Avec les paroles d'un curé
Il s'est enfin trouvé

A quinze ans à peine
Il est revenu au bord de la Seine
Après avoir volé de ci, de là
Et après avoir trouvé le réconfort auprès de Graziella
Un homme lui tendu une main
Lui promit un meilleur destin

M. Corbier le sortit de l'orphelinat
Un boulot, un studio et puis voila
Il commença à composer
Mais le succès le cherchait
Un jour, un après-midi
Il écrivit " Capri c'est fini "

Et c'est ainsi qu' Hervé naquit
Dans le tourbillon de la folie
Un journaliste lui amena
Sa mère à la fin d'un gala
Après tant d'années de succès
La tristesse l' emportait

Il partit se rechercher
Au Brésil, en Italie, dans le monde entier
Ils l'aimaient si fort
Qu'il y resta encore, encore, encore,...
Si longtemps qu'on a cru qu'on l'avait perdu
Mais il revient avec Rêverie puis
Avec "reviens", "nous" et le succès en plus
Car c'est une star au delà de son pays

Les années ont passées,
il y a eu " Venise pour l'éternité "
" le vin de Corse" puis " p'tit brun"
" Amore grande " , " l'amour défendu"
"l'hymne à la terre" est son dernier refrain
Quelle joie pour tout ceux qu'ils ont vu
La scène est son royaume
L'amour, l'amitié sont gravés sur son trône
On ne pourra jamais l'oublier
" Que Dieu nous le garde à jamais".

Si cela vous plaît, merci de partager...