Hervé Vilard plus jeune

Biographie en poème

Blanche venait de Dordogne,
Elle aimait faire la besogne
Elle chantait en vendant des bouquets
Et un 24 juillet 1946
Dans un taxi au cœur de Paris
Il est né le petit René

Blanche perdu ses droits
Il partit à l'orphelinat
Il n'avait pas encore 3 ans
Qu'il perdit sa maman
Lui, le titi de Paris
S'en alla dans le Berry

Connu quelques familles
Un mouton et de jolies filles....
Dans la chaleur d'une église
Il trouva la terre promise
Avec les paroles d'un curé
Il s'est enfin trouvé

A quinze ans à peine
Il est revenu au bord de la Seine
Après avoir volé de ci, de là
Et après avoir trouvé le réconfort auprès de Graziella
Un homme lui tendu une main
Lui promit un meilleur destin

M. Corbier le sortit de l'orphelinat
Un boulot, un studio et puis voila
Il commença à composer
Mais le succès le cherchait
Un jour, un après-midi
Il écrivit " Capri c'est fini "

Et c'est ainsi qu' Hervé naquit
Dans le tourbillon de la folie
Un journaliste lui amena
Sa mère à la fin d'un gala
Après tant d'années de succès
La tristesse l' emportait

Il partit se rechercher
Au Brésil, en Italie, dans le monde entier
Ils l'aimaient si fort
Qu'il y resta encore, encore, encore,...
Si longtemps qu'on a cru qu'on l'avait perdu
Mais il revient avec Rêverie puis
Avec "reviens", "nous" et le succès en plus
Car c'est une star au delà de son pays

Les années ont passées,
il y a eu " Venise pour l'éternité "
" le vin de Corse" puis " p'tit brun"
" Amore grande " , " l'amour défendu"
"l'hymne à la terre" est son dernier refrain
Quelle joie pour tout ceux qu'ils ont vu
La scène est son royaume
L'amour, l'amitié sont gravés sur son trône
On ne pourra jamais l'oublier
" Que Dieu nous le garde à jamais".

Biographie

Hervé Vilard, il est né dans le cœur d'un taxi parisien le 24 juillet 1946 vers 5 heures du matin.
Trois ans plus tard, sa mère gravement malade ne pourra pas retenir l'assistance publique de lui retirer son fils.
C'est à l'orphelinat de St Vincent de Paul (Paris 14e) qu'il commencera à grandir en chantant, c'était sa raison de vivre, les fugues aussi.
Le président René Coty voulait donner du soleil aux orphelins en les plaçant dans des familles paysannes, c'est comme ça que le titi devient un p'tit peu berrichon.
La vie ne sera pas toujours très drôle, des longs trajets pour aller à l'école, il est accompagné d'un petit mouton que l'on tuera par la suite. Il était trop attaché à lui.
Là-bas, il fera la connaissance d'un curé qui lui tendra la main.
De retour à Paris, il travaille au Lido Musique grâce à l'aide de l'ancien secrétaire de Jean Moulin, il avait un toit, une autre main tendu.
Déjà , il savait que la chanson, c'était sa vie, disc-jockey la nuit, il fera écouter l'ébauche de Capri c'est Fini à un artiste qui lui dira
" Tu iras loin petit "
Ce beau compliment venait de Paul Mc Cartney.
L'été 65 sera celui du succès, l'inconnu devient une vedette et les tubes se suivent les uns après les autres jusqu'au silence qui l'envoya en Amérique du Sud, il devient là-bas une star.
Il revient en France avec Rêveries, puis Nous, Reviens le succés est de retour.
Les années passent avec des hauts et des bas (le décès du curé et l'achat du presbytère).
Son nouvel album Simplement, c'est lui et la richesse des mélodies d'aujourd'hui, car il a raison, il y a que l'amour qui fait tourner le monde.
La vie est belle, le monde est beau.

Merci de partager :

2 avis sur « Biographie d'Hervé Vilard »

  • 6 février 2008 à 6 h 53 min
    Permalien

    Salut Herve,

    Nous avons le même âge. Tu as marque ma jeunesse de façon particulière. Etant levantin, (Libanais d’origine, né en Egypte, le 10 mai 1946) j’étais toujours a l’écoute des succès des années 60/70 dont les tiens. Je trouve, qu’après avoir parcourus les sites sur ta biographie, que je partage avec toi des points communs, dont presque la même voix. Par moment, lorsque je fais fonctionner mon ancien karaoké, et que je fredonne avec toi les mêmes refrains, on dirait que nous avons deux voix sœurs. Mais, la différence est que je n’ai pas pris la chanson pour carrière.

    Pourrai-je un jour te rencontrer en France ou ailleurs? Je fonde cet espoir.

    Amicalement
    Adel

    Répondre
  • 11 avril 2008 à 16 h 10 min
    Permalien

    Bravo à mon fils, Hervé ou Hervey
    pour cette biographie écrit en forme de poème!!
    tu as toujours su écrire de très beaux textes, et là pour nous faire une petite présentation de l’ami Hervé, tu as dit juste ce qu’il fallait tout le reste de sa vie, carrière on connait
    merci et bisous de ta maman
    et pour les ami(e)s de KIKI

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *